Février: Yuri Kisil

Février: Yuri Kisil

Athlète masculin du mois U SPORTS: L’athlète olympique Kisil « dit le missile » est champion canadien avec les Thunderbirds 


Par Austin Stanton, correspondant de natation U Sports

 

Le missile s’est posé au sommet de la montagne.

Le mois dernier, la superstar de la conférence Canada-Ouest et athlète olympique de Rio, Yuri Kisil, a offert une performance exceptionnelle au Championnat de natation U SPORTS, remportant six médailles d'or dans trois épreuves individuelles et quatre épreuves de relais, tout en fracassant un quatuor de records, alors que UBC a remporté les bannières féminine et masculine du championnat.

Cette récolte de médailles à la rencontre nationale a permis au nageur des Thunderbirds de remporter les honneurs du titre d’athlète masculin U SPORTS du mois de février, terminant de belle façon sa deuxième saison avec UBC après avoir participé à quatre épreuves aux Jeux olympiques de Rio au cours de l'été.

Le régime d'entraînement olympique de Kisil aurait fait abandonner la plupart des gens après une journée. Il était dans l'eau neuf fois par semaine, soulevant des poids deux fois par semaine, et faisant trois entraînements en gymnase pour un total hebdomadaire de 25 heures.

Après un horaire d’entraînement aussi intense pour Rio, on pourrait penser que Kisil ralentirait son entraînement pour faciliter l’ajustement à la vie d’athlète universitaire.

Pas du tout.  Kisil a continué à s’entraîner 25 heures par semaine.  La seule différence cette année a été qu’il devait maintenant se rendre à la bibliothèque.

 

AVIDE DE PLUS

Kisil a eu un impact assez important pour les Thunderbirds cette saison. Ses coéquipiers, entraîneurs et concurrents s’attendaient à de grandes réalisations de la part de l’athlète olympique cette saison et il n’a pas déçu.  En novembre, il a aidé UBC à remporter le Championnat Canada-Ouest et a également établi un record de conférence au 50 m style libre.  Puis, en décembre, Kisil a remporté une médaille de bronze au Championnat du monde en petit bassin FINA 2016 à Windsor, en Ontario.

Afin de répondre à ces attentes, il arrive que Kisil mette sa vie sociale en veilleuse, une chose avec laquelle il est à l'aise depuis son adolescence au secondaire.

« Il faut savoir choisir ses batailles, » a dit Kisil.  « Je sors parfois les vendredi soirs, mais si t’es un homme le soir, il faut être un homme le matin. »

En d’autres termes, s’il profite d’une soirée avec ses amis, Kisil doit tout de même se présenter à la piscine à 5h le samedi matin, peu importe comment il se sent.  Plus souvent qu’autrement il décline l’invitation de ses amis.

« J’ai maintenant une réputation à tenir, » a dit l’étudiant en arts.  « Je veux bien faire.  Le sacrifice pour une soirée de plaisir n’en vaut pas la peine. » 

 

COUP DE MAIN

En plus de vouloir bien performer dans la piscine, Kisil avait un autre objectif pour la saison : aider de son mieux ses coéquipiers des Thunderbirds.

Parce qu’il a participé à plusieurs rencontres internationales d’envergure au cours des dernières années, Kisil croyait qu’il pouvait apporter plus que des conseils techniques à ses coéquipiers.

 « Je me suis retrouvé dans des situations de stress et j’ai appris à y faire face, » a dit Kisil.  « D’être présent pour mes coéquipiers est mon plus gros objectif cette année. »

Steve Price, l’entraîneur chef de UBC, a fait écho aux commentaires de Kisil à propos de la contribution à l’équipe du jeune Albertain suite à son expérience olympique.

« C’est un gars très positif qui a une bonne perspective sur la natation, » a dit Price.  « Juste le fait de le côtoyer a un effet calmant, surtout pour nos recrues. »

En plus du succès qu’il a eu lors de ses épreuves individuelles à Rio, Kisil était également membre de l’équipe masculine de relais 4 X 100m style libre qui a terminé au septième rang de Jeux, tout en établissant un nouveau record universitaire dans le relais 4x200 m nage libre à la compétition U SPORTS par une seconde d’avance. De plus, sa carrière comprend une participation aux Jeux du Commonwealth de 2014 et aux Jeux Pan-Pacifique, en plus d’avoir participé à une rencontre de la Série Pro Swim à Austin Texas au début de cette saison. Price est heureux d'avoir un membre de son équipe avec un pedigree international.

« D’avoir Yuri, qui a eu du succès sur la scène internationale autant aux événements individuels qu’au relais, surtout que le relais est un élément important de la natation universitaire, est immense, » dit-il.

Kisil reprendra ses fonctions internationales non loin de l'Université de la Colombie-Britannique, alors qu'il cherchera à obtenir son poste au sein d’Équipe Canada pour les prochains championnats du monde de la FINA aux Essais canadiens de natation à Saanich, en Colombie-Britannique, du 6 au 9 avril.

 


45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels