Série des championnats 2017 de U SPORTS : Les Voyageurs et les Sea-Hawks champions de curling de U SPORTS

Crédit Ron Jason
Crédit Ron Jason

Par Christian Ryan, correspondant de U SPORTS en curling

 

Être nommé champion national de U SPORTS est un événement marquant pour tout programme ou athlète. Mais pour les gagnants du titre du championnat de curling de 2017, cela signifie beaucoup plus si on tient compte de leur passé et e leur avenir.

L’équipe féminine de curling des Voyageurs de Laurentienne a amorcé le match pour la médaille d’or à Thunder Bay, en Ontario, alors que l’université vivait une période de disette remontant à 1991 avec le dernier titre national remporté par l’équipe féminine de basketball. Le titre du championnat n’est pas uniquement une première en 26 ans pour Laurentienne, mais une première en général pour le programme de curling des Voyageurs. Il a fait de l’équipe et de sa capitaine Krysta Burns, une étudiante de deuxième année en sciences judiciaires, des légendes après qu’elles ont partagé le titre d’athlètes féminines de l’année de l’établissement.

« Cette victoire nous a fait l’effet d’un tourbillon, et tout au long de notre parcours, nous avons reçu un soutien remarquable », explique Burns. « Nous avons eu notre banquet l’autre jour et presque tous les athlètes nous encourageaient. Nous avons reçu beaucoup d’ovations debout. C’est très formidable de gagner, non seulement pour nous, mais aussi pour l’Université Laurentienne. »

Même si le titre national revêt une grande importance pour ces jeunes joueuses de curling, il signifie encore plus pour toutes les personnes qui se sont engagées auprès des Voyageurs durant ces longues années.

« Vingt-six ans, je suis sûr que cela semble une éternité pour tous ces merveilleux étudiants-athlètes des Voyageurs qui ont fait de l’Université Laurentienne leur chez-soi et qui n’ont pas été en mesure d’expérimenter ou de partager une victoire à un championnat national », commente l’entraîneur-chef de l’équipe de curling des Voyageurs, Ryan Lafreniere. « Depuis 1991, des talents exceptionnels sont passés par la famille des Voyageurs, et c’est formidable d’avoir pu gagner le championnat de U SPORTS au nom de l’université tout en faisant la promotion de notre sport et de nos athlètes. Nous sommes très fiers de partager notre succès avec les partisans de notre université et de notre communauté. »

Le match pour la médaille d’or a mis aux prises deux équipes du Nord de l’Ontario et a vu les Voyageurs défaire les hôtes, les Thunderwolves de Lakehead par 7-4. Le fait que les équipes finalistes viennent toutes les deux du Nord de l’Ontario et concourent au sein de SUO marque une cassure dans le tournoi, remporté par un établissement de l’Ouest à trois des quatre derniers championnats, y compris les championnes en titre, les Pandas de l’Alberta, qui ont également remporté l’or à l’Universiade d’hiver 2017 à Almaty, Kazakhstan.

« Nous étions heureuses de voir Lakehead à la finale également », raconte Burns. « Nous sommes deux universités du Nord de l’Ontario, et c’est une grande fierté pour nous. »

Même si l’équipe ressentait de la pression en raison de son désir de mettre fin à la disette de Laurentienne, Burns explique que les membres ont pu maîtriser leur nervosité grâce à l’encadrement de Lafreniere.

« Il (Lafreniere) nous a beaucoup aidées pendant la semaine », dit-elle. « Il nous a laissées libres de jouer à notre façon et ne nous a pas mis la pression. En plus, il nous a dit les bonnes choses au bon moment. Cela a rendu les choses plus faciles pour nous. En restant calmes, nous avons pu mieux jouer et ultimement, nous avons gagné. »

En plus d’attribuer leur titre national à l’influence calmante de Lafreniere sur Burns et ses coéquipières Sara Guy, Megan Smith et Laura Masters, la capitaine affirme que le soutien de Laurentienne a également joué un rôle clé dans le parcours de l’équipe. « Nous savions que ce serait un événement marquant pour Laurentienne », explique Burns, mais nous savions que nous venions de loin, et, quel que soit le résultat, ils seraient fiers de nous. Alors nous avons pu nous défaire de cette pression afin de nous amuser et profiter du match de curling. »

Alors que les femmes des Voyageurs de Laurentienne remportaient une difficile victoire, l’équipe masculine des Sea Hawks de Memorial essayait d’établir une dynastie. Restée invaincue dans leur parcours vers le premier titre de SUA du programme, les Sea-Hawks ont maintenu leur série victorieuse en s’imposant devant les Golden Bears de l’Alberta dans le match pour la médaille d’or par la marque de 8-4 et conclure le tournoi avec une fiche parfaite de 9-0.

« Nous ne pensions réellement pas que cela pourrait arriver », admet le capitaine de l’équipe, Adam Boland, un étudiant de cinquième année en administration des affaires. « Nous avons examiné la liste des équipes avant d’amorcer le tournoi, et nous pensions qu’aucune équipe ne pourrait rester invaincue. Nous connaissions certaines équipes, car nous les avions rencontrées à d’autres événements, et nous savions à quel point elles étaient fortes… Remporter neuf victoires d’affilée à un tournoi de ce calibre est assez inédit. »

Avec un programme rotationnel dans lequel les étudiants doivent mériter le droit de représenter Memorial, c’était la première chance du curleur expérimenté de représenter les Sea-Hawks. Le fait de rester invaincu au niveau de la conférence et sur la scène nationale est une réalisation majeure dans la carrière de Boland et de ses coéquipiers Zack Young, Stephen Trickett et Evan Kearley. L’équipe était guidée par l’entraîneur de longue date Gary Ryan qui, ayant entraîné Boland pendant six ans, a apporté l’élément familiarité et stabilité requis pour obtenir du succès à l’échelle nationale.

« C’est une sensation incroyable d’accomplir quelque chose auquel nous ne nous attendions pas », raconte Ryan au sujet de la série victorieuse des Sea-Hawks. « Avant de commencer, nous parlions des favoris : “L’équipe de l’Université de l’Alberta est toujours solide, l’équipe de Laurier également”. J’ai dit : “Vous savez quoi? Nous ne les connaissons pas et elles ne nous connaissent pas”. Nous avons donné tout ce que nous avions comme pour le tournoi de SUA, et les résultats ont suivi. »

Équipe Boland a pleinement saisi la chance de représenter Memorial, et par association Terre-Neuve-et-Labrador, car son objectif est de représenter sa province à une plus grande échelle, sur une autre scène, celle du Brier Tim Hortons, après que l’équipe de Brad Gushue a remporté le championnat canadien le mois dernier, laissant ainsi une ouverture dans le tournoi. À cette fin, Équipe Boland n’a pas perdu de temps depuis son retour de Thunder Bay, et est déjà en train de se préparer pour être en mesure d’atteindre son objectif.

« Nous nous sommes entraînés hier soir! », raconte Ryan. « Nous nous entraînons autant de soirs que possible jusqu’à ce qu’on doive libérer la glace pour la préparer pour les qualifications pour le Brier de l’année prochaine. »

Entre-temps, l’équipe savoure la première fois où elle a représenté Terre-Neuve-et-Labrador à un championnat national avec son titre du championnat de curling masculin de U SPORTS 2017.

« C’est fantastique de représenter l’université qu’on fréquente depuis si longtemps, ainsi que sa province, et Memorial est la seule université sur l’île », confie Boland. « Alors, nous représentons notre province et notre université. C’est formidable de porter l’uniforme des Sea-Hawks et de voir son nom inscrit près de Memorial ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador, on se dit alors qu’on représente deux organismes qui nous soutiennent. »

45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels