Historique

(texte emprunté au site Web de la FISU)

La FISU a été fondée officiellement en 1949, mais ses origines remontent aux années 1920, quand Jean Petitjean a organisé à Paris, en mai 1923, les premiers « Jeux mondiaux étudiants. »

La Confédération internationale des étudiants (CIÉ) est née l’année suivante lors d’un congrès tenu à Varsovie. Plusieurs pays étaient représentés. C’était l’aube du mouvement. De 1925 à 1939, les étudiants et la CIÉ ont organisé plusieurs rencontres sportives internationales : à Prague en 1925, à Rome en 1927, à Paris et Darmstadt en 1930, à Turin en 1933, à Budapest en 1935, à Paris en 1937 et à Monaco en 1939.

La Deuxième guerre mondiale a interrompu ces activités, mais dès sa fin, la France a relancé les Jeux mondiaux universitaires.

Hélas la Guerre froide a vite divisé le sport universitaire. En 1949, l’Union internationale des étudiants (U.I.É.) a organisé des jeux où, malheureusement, peu de pays de l’Ouest étaient présents. À cette même époque, la Fédération internationale du sport universitaire (FISU), fondée l’année précédente au Luxembourg, a tenu des « Semaines du sport universitaire » pour les pays de l’Ouest : Merano (1949), Luxembourg (1951), Dortmund (1953) et San Sebastian (1955) ont été les premières villes à accueillir ces événements.

La France tente à nouveau de relancer le concept original en 1957 en organisant les Championnats mondiaux du sport universitaire. Elle gagne son pari avec la participation d’étudiants des deux blocs de l’Est et de l’Ouest.

Cette rencontre a ravivé la volonté d’organiser de véritables jeux mondiaux regroupant des étudiants de partout au monde.

En 1959, l’U.I.É . et la FISU s’entendent pour convier leurs membres à des jeux qui seront organisés par la fédération italienne, la CUSI, et qui seront tenus à Turin. Ces jeux ont agi comme catalyseur de toutes les initiatives précédentes et ils ont donné naissance aux Universiades. Un drapeau arborant un « U » couronné d’étoiles et un hymne, le Gaudeamus Igitur, ont été acceptés comme symboles de ces compétitions sportives internationales qui allaient dans les années à venir convier des milliers d’étudiantes et d’étudiants universitaires des quatre coins de la planète.

L’Universiade de Turin a remporté un franc succès sous l’égide du Dr Primo Nebiolo, qui allait devenir le président de la FISU pendant plusieurs années. Avec la participation de plus de 1400 athlètes représentant 43 pays, l’Universiade de Turin a provoqué l’adhésion de nombreux nouveaux membres à la FISU.

Cette consolidation du sport universitaire international s’est réalisée sur les assisses de la fraternité étudiante. Aucun drapeau national, aucun hymne n’étaient permis. L’article 2 des statuts de la FISU indique clairement que « la FISU poursuit ses objectifs sans discrimination et sans égard aux convictions politiques et ethniques des participants. »

À compter de ce moment, la FISU prenait véritablement le virage international en organisant des compétitions accessibles à tous les étudiants et étudiantes du monde.

Depuis ce temps, les rencontres de la FISU ont considérablement gagné en popularité. De 1407 participants, dont 985 étudiants athlètes, à Turin en 1959, on est passé à plus de 6000 participants en 1999 à Palma de Mallorca, où 4076 athlètes de 125 pays se sont mesurés dans des compétitions sportives variées.

Les Universiades d’hiver connaissent la même progression fulgurante. En 1958, à Zeel-Am-See, il y avait 98 athlètes. Par contre à Zakopane en 2001, plus de 1000 athlètes de 41 pays se sont disputés les médailles des épreuves sportives hivernales.

La croissance du sport universitaire partout au monde a provoqué l’éclosion de nouvelles rencontres sportives et des structures d’encadrement. Depuis le début des années 60, la FISU organise des championnats mondiaux universitaires pour plusieurs disciplines sportives.

Ces championnats, qui connaissent aussi beaucoup de succès, se tiennent lors des années de chiffre pair. Ils assurent un complément essentiel aux Universiades qui sont réalisées à tous les quatre ans. Une occasion unique pour la communauté sportive universitaire internationale de maintenir et de raffermir leurs liens.

Villes hôtes d'Universiades passées

Universiades d'hiver

1960: Chamonix, France
1962: Villars, Suisse
1964: Spindleruv Mlyn, TCH
1966: Sestrière, Italie
1968: Innsbruck, Autriche
1970: Rovaniemi, Finlande
1972: Lake Placid, USA
1975: Livigno, Italie
1978: Spindleruv Mlyn, TCH
1981: Jaca, Espagne
1983: Sofia, Bulgarie
1985: Belluno, Italie
1987: Strbske Pleso, TCH
1989: Sofia, Bulgarie
1991: Sapporo, Japon
1993: Zakopane, Pologne
1995: Jaca, Espagne
1997: Muju-Chonju, Corée
1999: Poprad-Tatry, Slovaquie
2001: Zakopane, Pologne
2003: Tarvisio, Italie
2005: Innsbruck, Austria
2007: Torino, Italy
2009: Harbin, China
2011: Erzurum, Turkey
2013: Trentino, Italy

2015: Grenade, Espagne and Pleso, Slovaquie

2017: Almaty, Kazakhstan

 


Universiades d'été

1959: Turin, Italie
1961: Sofia, Bulgarie
1963: Porto Alegre, Brésil
1965: Budapest, Hongrie
1967: Tokyo, Japon
1970: Turin, Italie
1973: Moscow, URSS
1975: Rome, Italie
1977: Sofia, Bulgarie
1979: Mexico , Mexique
1981: Bucharest, Roumanie
1983: Edmonton, Canada
1985: Kobe, Japon
1987: Zagreb, Yugoslavie
1989: Duisbourg, Allemagne
1991: Sheffield, Grande-Bretagne
1993: Buffalo, USA
1995: Fukuoka, Japon
1997: Sicily, Italie
1999: Palma/Mallorca, Espagne
2001: Beijing, Chine
2003: Daegu, Corée du Sud
2005: Izmir, Turkey
2007: Bangkok, Thailand
2009: Belgrade, Serbia
2011: Shenzhen, Chine
2013: Kazan, Russia

2015: Gwangju, Corée du Sud

2017: Taipei City, Taipei chinois

45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels