Le sport universitaire — un tissu de notre société canadienne fête ses 150 ans

Équipe Canada à Almaty, au Kazakhstan pour les Jeux Universiade d'hiver de 2017
Équipe Canada à Almaty, au Kazakhstan pour les Jeux Universiade d'hiver de 2017

par Christian Ryan, correspondant U SPORTS

 

En faisant une rétrospective des 150 ans de leur chez-soi, de leur patrimoine, les Canadiens ont de quoi célébrer, de quoi être fiers. Ce jalon important de leur histoire comporte aussi de nombreuses réalisations sportives. En repensant à ces grands moments qui ont marqué notre pays, U SPORTS est fier d’acclamer Canada 150 en rappelant quelques événements qui ont façonné le sport universitaire au Canada.

 

La fondation et l’histoire de U SPORTS

Le sport universitaire au Canada a pris plusieurs formes au cours de son histoire. La ressemblance la plus étroite à notre U SPORTS actuel s’est peut-être amorcée avec la création de « Canadian Interuniversity Athletic Union (CIAU) Central » en 1906, en français l’Union  sportive interuniversitaire canadienne (USIC). Cet organisme, qui ne regroupait à l’époque que les universités de l’Ontario et du Québec a vite fait d’établir les normes pour tous les organismes sportifs qui se sont propagés à travers le Canada. Ces organismes se développaient d’un océan à l’autre, devenant de facto les dirigeants du sport universitaire au Canada, chacun chapeautant une province ou deux.    

Mais la tension était forte entre ces organismes provinciaux et le sport universitaire canadien souffrait d’un grand manque de stabilité et de cohérence.  À mesure que ces organismes s’effondraient, la demande pour une instance dirigeante solide, en mesure d’établir des règles et lignes directrices pertinentes pour les sports tout en unissant le pays au niveau académique et au niveau sportif se faisait de plus en plus forte. Les programmes sportifs à travers le pays  étaient de plus en plus sollicités à entreprendre la lourde tâche qui s’imposait de mettre de l’ordre dans tout ça. Cet appel fut entendu par le Major W.J. “Danny” McLeod, alors directeur des sports au Collège militaire royal du Canada qui forma, en 1961, ce qui serait officiellement connu sous le nom de Union sportive interuniversitaire canadienne (USIC).

Dans les années ’70, le gouvernement fédéral canadien a accordé son soutien à l’USIC qui est vite devenue la référence au pays en matière de promotion et de coordination du sport universitaire au Canada au plus haut niveau, permettant enfin aux programmes sportifs universitaires de briller sur la scène nationale. En 2001, l’USIC a été rebaptisée au nom de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Puis, en 2016, l’organisme a une fois de plus été rebaptisé en faveur de U SPORTS, non seulement se dotant d’une nouvelle identité mais s’engageant à amorcer un nouveau chapitre de l’histoire des équipes sportives et des athlètes en cette ère numérique. 

à lire: Histoire du U SPORTS

 

55 ans de championnats nationaux U SPORTS 

McMaster Marlins (gauche-droite: Ian Sinclair, captain Butch Hyde, coach Les Prince and Jim Cannon) avec la coupe université, 1963

Avec l’USIC d’alors s’apprêtant à doter le sport universitaire au Canada d’un élan ou d’une envergure nationale, les portes étaient ouvertes à ce que les divers programmes provinciaux concourent entre eux sur une scène nationale. Des systèmes d’éliminatoires nationales ont été mis en œuvre pour décider de quels établissements seraient les premiers à concourir pour le premier championnat national U SPORTS. Lors de l’année académique 1962-63, des universités à travers le Canada allaient s’affronter pour la première fois afin de décider quelles équipes de basketball et de hockey étaient les meilleures au pays. Assumption College (maintenant affilié à l’Université de Windsor) allait remporter le tout premier championnat national de basketball alors que l’Université McMaster réclamerait le premier championnat national de hockey. 

Dans l’illustre histoire du sport universitaire au Canada,  les Thunderbirds de UBC maintient la distinction de programme sportif le plus décoré de l’histoire de U SPORTS, ayant remporté le plus grand nombre (105) de championnats nationaux de tous les sports.

Les championnats nationaux U SPORTS allaient évoluer jusqu’à mériter leur propre identité et prestige national, avec des noms tels que Coupe universitaire (hockey masculin), Final 8 (basketball masculin et féminin) et Coupe Vanier (football) devenant des événements précieux dans le lexique du sport canadien. Un championnat national devient un facteur de fierté, fait partie de l’esprit d’appartenance à une université ; un championnat fait en sorte que le sport est beaucoup plus qu’un jeu et s’étend bien au-delà de la surface de jeu, s’infiltrant dans l’esprit et le cœur de tous les étudiants, du personnel et des anciens. Depuis 55 ans, les universités canadiennes sont en mesure de se prononcer « meilleurs au Canada », une année à la fois, année après année.  

 

Le premier championnat national féminin U SPORTS 

Calgary Dinos, CIAU Championats de Volleyball féminin 1970 

Nous reconnaissons maintenant les championnats nationaux féminins U SPORTS comme étant des spectacles d’envergure sur la plus grande scène sportive universitaire au Canada. Le sport universitaire féminin organisé a connu les tout débuts de ce que nous appelons U SPORTS aujourd’hui. L’évolution s’est amorcée avec le premier championnat universitaire national féminin au Canada.   

L’Union canadienne féminine du sport interuniversitaire a été fondée en 1923. Originalement, elle servait d’organisme organisateur pour le sport féminin en Ontario et au Québec. Similaire à la situation du sport universitaire des hommes à l’époque, les sports universitaires féminins étaient séparés par province et différentes associations organisatrices devaient sanctionner les compétitions entre les universités, selon la situation géographique de chacune et sans aucun projet de compétition nationale. En 1969, une proposition faite au Comité national sur la compétition interuniversitaire allait tout changer.    

Les athlètes canadiennes universitaires féminines se sont regroupées sous le nom Union canadienne féminine du sport interuniversitaire (CWIAU). À mesure que les divers organismes organisateurs se regroupaient pour former le CWIAU, l’envergure des compétitions sportives universitaires féminines s’étendait du niveau régional au niveau national. Avec la formation des championnats nationaux féminins au premier plan des aspirations du CWIAU, mars 1970 deviendrait la date charnière pour la compétition de niveau élite pour les femmes. L’Université de Waterloo a accueilli le premier championnat national de volleyball du CWIAU et l’Université de Calgary est devenue la première équipe championne sportive nationale féminine au Canada.

 

Création et histoire de la Coupe Vanier           

Général Georges P. Vanier avec la Coupe Vanier en 1965

Originalement un match sur invitation entre deux équipes sélectionnées par un panel, l’équipe gagnante de la Coupe collégiale canadienne recevait la Coupe Vanier. Pour le match inaugural en 1965, le Gouverneur général du Canada à l’époque, le Général Georges P. Vanier, a donné son accord à ce que le trophée honore son nom. La Coupe collégiale canadienne 1965 a été remportée par les Varsity Blues de Toronto, faisant d’eux les tout premiers gagnants de la Coupe Vanier.   

En 1967, la Coupe collégiale canadienne a cessé d’être un tournoi sur invitation et est devenue officiellement le championnat national de l’USIC pour le football universitaire canadien. Avec cette nouvelle distinction accordée au sport comme titre de ligue, une série de matchs éliminatoires fut introduite ; celle-ci amènerait des équipes d’un bout à l’autre du pays à se confronter pour le droit de concourir pour le titre à Toronto. La Coupe Mitchell (autrefois Churchill) et la Coupe Uteck (autrefois la Coupe Atlantique), des demi-finales nationales entre les champions des conférences, allaient devenir le facteur déterminant, à savoir quelles équipes s’affronteraient pour la Coupe Vanier.    

La Coupe collégiale canadienne a perduré jusqu’en 1982, alors qu’elle fut officiellement rebaptisée Coupe Vanier. Jusqu’en 2003, le match de la Coupe Vanier a eu lieu à Toronto, au Stade Varsity, au Stade d’exposition ou au SkyDome (maintenant le Centre Rogers). Aujourd’hui, les combats pour le titre peuvent être visionnés d’un bout à l’autre du pays. Plus récemment, le Rouge et Or de Laval a remporté son neuvième championnat de football U SPORTS lors de la 52 Coupe ArcelorMittal Dofasco Vanier au terrain Tim Hortons à Hamilton, Ontario. La 53e Coupe ArcelorMittal Dofasco Vanier sera de nouveau disputée à Hamilton en novembre. 

à lire: Vanier Cup History

visité: vaniercup.com

 

La création et l’histoire des Prix BLG           

There was a problem with a Velocity script
Page/sports/manchettes/2017-18/Canada_150
ErrorInvocation of method 'includeVideo' in class com.prestosports.render.ContentEngineInvoker threw exception javax.servlet.ServletException: java.net.URISyntaxException: Malformed escape pair at index 72: //www.youtube.com/v/CIENdgOZVSo?responsive=false&embedded=true&width=100%&height=100 at ralxgzfldn1vqete/sports/manchettes/2017-18/Canada_150[line 39, column 26]
Page source:
1: <p class="Body"><strong>par Christian Ryan, correspondant U SPORTS</strong></p>
2: <div>&nbsp;<img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="/USPORTS-150_Final.jpg" alt="" width="50%">
3: </div>
4: <p class="Body">En faisant une r&eacute;trospective des 150 ans de leur chez-soi, de leur patrimoine, les Canadiens ont de quoi c&eacute;l&eacute;brer, de quoi &ecirc;tre fiers. Ce jalon important de leur histoire comporte aussi de nombreuses r&eacute;alisations sportives. En repensant &agrave; ces grands moments qui ont marqu&eacute; notre pays, U SPORTS est fier d&rsquo;acclamer Canada 150 en rappelant quelques &eacute;v&eacute;nements qui ont fa&ccedil;onn&eacute; le sport universitaire au Canada.</p>
5: <div>&nbsp;</div>
6: <h2 class="Body"><strong>La fondation et l&rsquo;histoire de U SPORTS</strong></h2>
7: <p class="Body"><img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="/USPORTSHistoryFR.jpg" alt="" width="100%">
8: </p>
9: <p class="Body">Le sport universitaire au Canada a pris plusieurs formes au cours de son histoire. La ressemblance la plus &eacute;troite &agrave; notre U SPORTS actuel s&rsquo;est peut-&ecirc;tre amorc&eacute;e avec la cr&eacute;ation de &laquo;&nbsp;Canadian Interuniversity Athletic Union (CIAU) Central&nbsp;&raquo; en 1906, en fran&ccedil;ais l&rsquo;Union &nbsp;sportive interuniversitaire canadienne (USIC). Cet organisme, qui ne regroupait &agrave; l&rsquo;&eacute;poque que les universit&eacute;s de l&rsquo;Ontario et du Qu&eacute;bec a vite fait d&rsquo;&eacute;tablir les normes pour tous les organismes sportifs qui se sont propag&eacute;s &agrave; travers le Canada. Ces organismes se d&eacute;veloppaient d&rsquo;un oc&eacute;an &agrave; l&rsquo;autre, devenant <em>de facto</em> les dirigeants du sport universitaire au Canada, chacun chapeautant une province ou deux. &nbsp; &nbsp;</p>
10: <p class="Body">Mais la tension &eacute;tait forte entre ces organismes provinciaux et le sport universitaire canadien souffrait d&rsquo;un grand manque de stabilit&eacute; et de coh&eacute;rence.&nbsp; &Agrave; mesure que ces organismes s&rsquo;effondraient, la demande pour une instance dirigeante solide, en mesure d&rsquo;&eacute;tablir des r&egrave;gles et lignes directrices pertinentes pour les sports tout en unissant le pays au niveau acad&eacute;mique et au niveau sportif se faisait de plus en plus forte. Les programmes sportifs &agrave; travers le pays&nbsp; &eacute;taient de plus en plus sollicit&eacute;s &agrave; entreprendre la lourde t&acirc;che qui s&rsquo;imposait de mettre de l&rsquo;ordre dans tout &ccedil;a. Cet appel fut entendu par le Major W.J. &ldquo;Danny&rdquo; McLeod, alors directeur des sports au Coll&egrave;ge militaire royal du Canada qui forma, en 1961, ce qui serait officiellement connu sous le nom de Union sportive interuniversitaire canadienne (USIC).</p>
11: <p class="Body">Dans les ann&eacute;es &rsquo;70, le gouvernement f&eacute;d&eacute;ral canadien a accord&eacute; son soutien &agrave; l&rsquo;USIC qui est vite devenue la r&eacute;f&eacute;rence au pays en mati&egrave;re de promotion et de coordination du sport universitaire au Canada au plus haut niveau, permettant enfin aux programmes sportifs universitaires de briller sur la sc&egrave;ne nationale. En 2001, l&rsquo;USIC a &eacute;t&eacute; rebaptis&eacute;e au nom de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Puis, en 2016, l&rsquo;organisme a une fois de plus &eacute;t&eacute; rebaptis&eacute; en faveur de U SPORTS, non seulement se dotant d&rsquo;une nouvelle identit&eacute; mais s&rsquo;engageant &agrave; amorcer un nouveau chapitre de l&rsquo;histoire des &eacute;quipes sportives et des athl&egrave;tes en cette &egrave;re num&eacute;rique.&nbsp;</p>
12: <p class="Body" style="text-align: left;"><strong>&agrave; lire: <a href="/information/a_propos_de_sic/Histoire" target="_self">Histoire du U SPORTS</a></strong></p>
13: <p class="Body"><strong>&nbsp;</strong></p>
14: <h2 class="Body"><strong>55 ans de championnats nationaux U SPORTS</strong>&nbsp;</h2>
15: <p class="Body" style="text-align: center;"><img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="/1963_marlins_championship_group_720.png" alt="" width="100%">
16:  <em>McMaster Marlins (gauche-droite: Ian Sinclair, captain Butch Hyde, coach Les Prince and Jim Cannon) avec la coupe universit&eacute;, 1963</em></p>
17: <p class="Body">Avec l&rsquo;USIC d&rsquo;alors s&rsquo;appr&ecirc;tant &agrave; doter le sport universitaire au Canada d&rsquo;un &eacute;lan ou d&rsquo;une envergure nationale, les portes &eacute;taient ouvertes &agrave; ce que les divers programmes provinciaux concourent entre eux sur une sc&egrave;ne nationale. Des syst&egrave;mes d&rsquo;&eacute;liminatoires nationales ont &eacute;t&eacute; mis en &oelig;uvre pour d&eacute;cider de quels &eacute;tablissements seraient les premiers &agrave; concourir pour le premier championnat national U SPORTS. Lors de l&rsquo;ann&eacute;e acad&eacute;mique 1962-63, des universit&eacute;s &agrave; travers le Canada allaient s&rsquo;affronter pour la premi&egrave;re fois afin de d&eacute;cider quelles &eacute;quipes de basketball et de hockey &eacute;taient les meilleures au pays. Assumption College (maintenant affili&eacute; &agrave; l&rsquo;Universit&eacute; de Windsor) allait remporter le tout premier championnat national de basketball alors que l&rsquo;Universit&eacute; McMaster r&eacute;clamerait le premier championnat national de hockey.&nbsp;</p>
18: <p class="Body">Dans l&rsquo;illustre histoire du sport universitaire au Canada, &nbsp;les Thunderbirds de UBC&nbsp;maintient la distinction de programme sportif le plus d&eacute;cor&eacute; de l&rsquo;histoire de U SPORTS, ayant remport&eacute; le plus grand nombre (105) de championnats nationaux de tous les sports.</p>
19: <p class="Body">Les championnats nationaux U SPORTS allaient &eacute;voluer jusqu&rsquo;&agrave; m&eacute;riter leur propre identit&eacute; et prestige national, avec des noms tels que Coupe universitaire (hockey masculin), Final 8 (basketball masculin et f&eacute;minin) et Coupe Vanier (football) devenant des &eacute;v&eacute;nements pr&eacute;cieux dans le lexique du sport canadien. Un championnat national devient un facteur de fiert&eacute;, fait partie de l&rsquo;esprit d&rsquo;appartenance &agrave; une universit&eacute; ; un championnat fait en sorte que le sport est beaucoup plus qu&rsquo;un jeu et s&rsquo;&eacute;tend bien au-del&agrave; de la surface de jeu, s&rsquo;infiltrant dans l&rsquo;esprit et le c&oelig;ur de tous les &eacute;tudiants, du personnel et des anciens. Depuis 55 ans, les universit&eacute;s canadiennes sont en mesure de se prononcer &laquo;&nbsp;meilleurs au Canada&nbsp;&raquo;, une ann&eacute;e &agrave; la fois, ann&eacute;e apr&egrave;s ann&eacute;e. <strong>&nbsp;</strong></p>
20: <div style="text-align: left;"><strong>reli&eacute;s:&nbsp;<a title="John P. Metras Sports Museum" rel="home" href="http://metrasmuseum.ca/">John P. Metras Sports Museum</a></strong>&nbsp;</div>
21: <p class="Body">&nbsp;</p>
22: <h2 class="Body"><strong>Le premier championnat national f&eacute;minin U SPORTS</strong>&nbsp;</h2>
23: <p class="Body" style="text-align: center;"><img style="display: block;" src="/sports/manchettes/2017-18/1970_wvolleyball_720.jpg" alt="" width="100%">
24:  <em style="text-align: center;">Calgary Dinos,</em> CIAU&nbsp;Championats de Volleyball f&eacute;minin 1970&nbsp;</p>
25: <p class="Body">Nous reconnaissons maintenant les championnats nationaux f&eacute;minins U SPORTS comme &eacute;tant des spectacles d&rsquo;envergure sur la plus grande sc&egrave;ne sportive universitaire au Canada. Le sport universitaire f&eacute;minin organis&eacute; a connu les tout d&eacute;buts de ce que nous appelons U SPORTS aujourd&rsquo;hui. L&rsquo;&eacute;volution s&rsquo;est amorc&eacute;e avec le premier championnat universitaire national f&eacute;minin au Canada. &nbsp;&nbsp;</p>
26: <p class="Body">L&rsquo;Union canadienne f&eacute;minine du sport interuniversitaire a &eacute;t&eacute; fond&eacute;e en 1923. Originalement, elle servait d&rsquo;organisme organisateur pour le sport f&eacute;minin en Ontario et au Qu&eacute;bec. Similaire &agrave; la situation du sport universitaire des hommes &agrave; l&rsquo;&eacute;poque, les sports universitaires f&eacute;minins &eacute;taient s&eacute;par&eacute;s par province et diff&eacute;rentes associations organisatrices devaient sanctionner les comp&eacute;titions entre les universit&eacute;s, selon la situation g&eacute;ographique de chacune et sans aucun projet de comp&eacute;tition nationale. En 1969, une proposition faite au Comit&eacute; national sur la comp&eacute;tition interuniversitaire allait tout changer. &nbsp; &nbsp;</p>
27: <p class="Body">Les athl&egrave;tes canadiennes universitaires f&eacute;minines se sont regroup&eacute;es sous le nom Union canadienne f&eacute;minine du sport interuniversitaire (CWIAU). &Agrave; mesure que les divers organismes organisateurs se regroupaient pour former le CWIAU, l&rsquo;envergure des comp&eacute;titions sportives universitaires f&eacute;minines s&rsquo;&eacute;tendait du niveau r&eacute;gional au niveau national. Avec la formation des championnats nationaux f&eacute;minins au premier plan des aspirations du CWIAU, mars 1970 deviendrait la date charni&egrave;re pour la comp&eacute;tition de niveau &eacute;lite pour les femmes. L&rsquo;Universit&eacute; de Waterloo a accueilli le premier championnat national de volleyball du CWIAU et l&rsquo;Universit&eacute; de Calgary est devenue la premi&egrave;re &eacute;quipe championne sportive nationale f&eacute;minine au Canada.</p>
28: <div>&nbsp;</div>
29: <h2 class="Body"><strong>Cr&eacute;ation et histoire de la Coupe Vanier</strong><strong>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;</strong></h2>
30: <p class="Body" style="text-align: center;"><img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="/Original_of_GG_Vanier_with_Cup.jpg" alt="" width="100%">
31:  <em style="text-align: center;"><span lang="fr">G&eacute;n&eacute;ral Georges P. Vanier avec la Coupe Vanier en 1965</span></em></p>
32: <p class="Body">Originalement un match sur invitation entre deux &eacute;quipes s&eacute;lectionn&eacute;es par un panel, l&rsquo;&eacute;quipe gagnante de la Coupe coll&eacute;giale canadienne recevait la Coupe Vanier. Pour le match inaugural en 1965, le Gouverneur g&eacute;n&eacute;ral du Canada &agrave; l&rsquo;&eacute;poque, <strong><a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Georges_Vanier" target="_self">le G&eacute;n&eacute;ral Georges P. Vanier</a></strong>, a donn&eacute; son accord &agrave; ce que le troph&eacute;e honore son nom. La Coupe coll&eacute;giale canadienne 1965 a &eacute;t&eacute; remport&eacute;e par les Varsity Blues de Toronto, faisant d&rsquo;eux les tout premiers gagnants de la Coupe Vanier. &nbsp;&nbsp;</p>
33: <p class="Body">En 1967, la Coupe coll&eacute;giale canadienne a cess&eacute; d&rsquo;&ecirc;tre un tournoi sur invitation et est devenue officiellement le championnat national de l&rsquo;USIC pour le football universitaire canadien. Avec cette nouvelle distinction accord&eacute;e au sport comme titre de ligue, une s&eacute;rie de matchs &eacute;liminatoires fut introduite ; celle-ci am&egrave;nerait des &eacute;quipes d&rsquo;un bout &agrave; l&rsquo;autre du pays &agrave; se confronter pour le droit de concourir pour le titre &agrave; Toronto. La Coupe Mitchell (autrefois Churchill) et la Coupe Uteck (autrefois la Coupe Atlantique), des demi-finales nationales entre les champions des conf&eacute;rences, allaient devenir le facteur d&eacute;terminant, &agrave; savoir quelles &eacute;quipes s&rsquo;affronteraient pour <strong><a href="http://www.vaniercup.com" target="_self">la Coupe Vanier</a></strong>. &nbsp; &nbsp;</p>
34: <p class="Body">La Coupe coll&eacute;giale canadienne a perdur&eacute; jusqu&rsquo;en 1982, alors qu&rsquo;elle fut officiellement rebaptis&eacute;e Coupe Vanier. Jusqu&rsquo;en 2003, le match de la Coupe Vanier a eu lieu &agrave; Toronto, au Stade Varsity, au Stade d&rsquo;exposition ou au SkyDome (maintenant le Centre Rogers). Aujourd&rsquo;hui, les combats pour le titre peuvent &ecirc;tre visionn&eacute;s d&rsquo;un bout &agrave; l&rsquo;autre du pays. Plus r&eacute;cemment, le Rouge et Or de Laval a remport&eacute; son neuvi&egrave;me championnat de football U SPORTS lors de la 52<sup>e&nbsp;</sup> Coupe ArcelorMittal Dofasco Vanier au terrain Tim Hortons &agrave; Hamilton, Ontario. La <strong><a href="/admin/content/edit/www.vaniercup.com" target="_self">53<sup>e</sup> Coupe ArcelorMittal Dofasco Vanier</a></strong> sera de nouveau disput&eacute;e &agrave; Hamilton en novembre.<strong>&nbsp;</strong></p>
35: <p class="Body" style="text-align: left;"><strong>&agrave; lire:&nbsp;<a href="/coupevanier/index" target="_self">Vanier Cup History</a></strong></p>
36: <p class="Body" style="text-align: left;"><strong>visit&eacute;:&nbsp;<a href="http://www.vaniercup.com/" target="_self">vaniercup.com</a></strong></p>
37: <p class="Body">&nbsp;</p>
38: <h2 class="Body"><strong>La cr&eacute;ation et l&rsquo;histoire des Prix BLG</strong><strong>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;</strong></h2>
39: <p class="Body">$website.includeVideo('//www.youtube.com/v/CIENdgOZVSo?responsive=false&embedded=true&width=100%&height=100')</p>
40: <p class="Body">Le d&eacute;but des ann&eacute;es &rsquo;90 ne pr&eacute;sentait pas le plus paisible des paysages pour le sport universitaire canadien et pour les universit&eacute;s canadiennes elles-m&ecirc;mes. Alors que les &eacute;tablissements se voyaient dans l&rsquo;obligation de faire des coupures budg&eacute;taires importantes pour survivre, les programmes sportifs &eacute;taient souvent les plus touch&eacute;s par cette triste r&eacute;alit&eacute;. &nbsp;. En 1993, <strong><a href="/prixblg/index" target="_self">les prix BLG</a></strong> ont &eacute;t&eacute; &eacute;tablis dans le but de pr&eacute;server et de faire avancer le sport universitaire au Canada, pour soutenir des athl&egrave;tes individuels qui ont fait leur marque dans leur sport respectif et pour encourager les athl&egrave;tes &agrave; demeurer dans le syst&egrave;me sportif universitaire canadien.</p>
41: <p class="Body">D&rsquo;abord connus sous le nom de Prix Howard Mackie, les prix BLG actuels sont en partenariat avec U SPORTS pour offrir aux athl&egrave;tes exceptionnels r&eacute;compense et soutien pour la balance de leur carri&egrave;re acad&eacute;mique et sportive. La Fondation sportive canadienne, un organisme &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle nationale cr&eacute;&eacute; dans le but d&rsquo;aider &agrave; la s&eacute;lection et &agrave; la distribution &eacute;quitable des prix &ndash; s&eacute;lectionne les gagnants chaque ann&eacute;e. Des candidats masculins et f&eacute;minins sont propos&eacute;s par les diverses conf&eacute;rences (Association sportive des universit&eacute;s de Canada Ouest, Sport universitaire de l&rsquo;Ontario, R&eacute;seau du sport &eacute;tudiant du Qu&eacute;bec, et Sport universitaire de l&rsquo;Atlantique), et les laur&eacute;ats sont choisis parmi les huit candidats mis en nomination. Le prix inclut une bourse d&rsquo;&eacute;tudes sup&eacute;rieures de 10&nbsp;000 $ et un troph&eacute;e exclusif en pierre fossilis&eacute;e sculpt&eacute;e, offert &agrave; la condition que l&rsquo;athl&egrave;te ait compl&eacute;t&eacute; au moins deux ans dans un programme sportif sanctionn&eacute; par U SPORTS et qu&rsquo;il/elle soit l&rsquo;athl&egrave;te de l&rsquo;ann&eacute;e ou deuxi&egrave;me de son universit&eacute;.&nbsp;</p>
42: <p>Les prix individuels eux-m&ecirc;mes sont nomm&eacute;s en l&rsquo;honneur de Doug Mitchell et de feu Jim Thompson, deux individus qui ont jou&eacute; des r&ocirc;les majeurs au sein de la Fondation sportive canadienne, Mitchell l&rsquo;ayant fond&eacute;e et y ayant agi &agrave;</p>
43: <p class="Body" style="text-align: left;"><strong>&agrave; lire: <a href="/prixblg/historique_blg/apropos" target="_self">&Agrave; propos des prix BLG</a></strong></p>
44: <p class="Body" style="text-align: left;"><strong>reli&eacute;s:&nbsp;<a href="/prixblg/2016-17/releases/170501_Prix_BLG_2017" target="_self">25es Prix BLG : Roy-Petitclerc de Laval et Maillet de l&rsquo;UNB de nomm&eacute;s athl&egrave;tes de l&rsquo;ann&eacute;e de U SPORTS</a></strong></p>
45: 

45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels