De la Floride aux contreforts des Rocheuses : L’histoire du gardien de but des Dinos de Calgary Matthew Greenfield

L’État du soleil n’est pas vraiment un foyer pour le hockey en Amérique du Nord, mais c’est l’endroit que le gardien de but recrue des Dinos de Calgary Matthew Greenfield considère son chez-soi.
L’État du soleil n’est pas vraiment un foyer pour le hockey en Amérique du Nord, mais c’est l’endroit que le gardien de but recrue des Dinos de Calgary Matthew Greenfield considère son chez-soi.

 Par Ryan Stelter, correspondant de U SPORTS, hockey masculin 

 

L’État du soleil n’est pas vraiment un foyer pour le hockey en Amérique du Nord, mais c’est l’endroit que le gardien de but recrue des Dinos de Calgary Matthew Greenfield considère son chez-soi. En grandissant, Greenfield, comme n’importe quel autre petit Canadien à Parkland, en Floride, aimait le sport du hockey.

 

L’histoire d’amour entre Greenfield et le sport a commencé alors qu’il jouait au hockey de ruelle avec son voisin, qui venait de London, en Ontario.

 

« Il (mon voisin) jouait toujours au hockey de ruelle avec un enfant qui était de quatre ou cinq ans mon aîné, et je les regardais jouer », raconte-t-il. « C’était évident que je voulais jouer avec eux, et ils m’ont dit “Tu peux jouer, mais il faut que tu sois le gardien de but.” C’est comme ça que j’ai commencé. »

 

Greenfield a fait beaucoup de chemin depuis les jours où il jouait au hockey de ruelle avec son voisin. Il a grandi en pratiquant plusieurs sports, mais le hockey a toujours été sa véritable passion.

 

« Le hockey a toujours été numéro un », ajoute-t-il. « J’ai dû abandonner le football en cinquième année et le basketball en huitième année, parce que le hockey me prenait trop de temps. »

 

En Floride, le hockey n’était pas aussi accessible qu’au Canada, mais Greenfield a pu obtenir du temps de glace. Il a grandi en regardant les Panthers de la Floride jouer avec Roberto Luongo devant le filet.

 

« Il y a probablement quatre ou cinq patinoires dans un rayon de 60 miles, donc il n’y en a pas beaucoup, mais on y joue au hockey », affirme Greenfield. « J’étais un fervent partisan des Panthers. Luongo est mon gardien de but préféré depuis que j’ai sept ans. »

 

Le gardien de 6 pi 1 po a connu une carrière junior couronnée de succès pendant laquelle il a joué pour les Rangers de Kitchener de l’OHL, le Tri-City Storm de la United States Hockey League (USHL) et les Warriors de West Kelowna de la British Columbia Hockey League (BCHL). Durant son court passage au sein des Warriors, Greenfield a remporté la Coupe RBC, la saison dernière – le Championnat national junior A – après avoir réussi 48 arrêts dans un blanchissage contre les Bobcats de Llodminster en finale.

 

« C’était formidable, c’était une expérience spéciale », raconte-t-il. « Nous étions une famille et nous avons lutté tous les jours (les uns pour les autres). Nous avons pris notre élan et nous n’avons jamais regardé en arrière. »

 

C’est son passage à West Kelowna qui a permis à Greenfield de trouver sa place auprès des Dinos après sa carrière junior. L’entraîneur-chef Mark Howell a travaillé avec les Warriors de 2006 à 2008 avant de retrouver les Dinos et il est resté en contact avec le personnel de l’équipe. C’est West Kelowna qui a contacté Howell pour lui demander si Calgary avait besoin d’un gardien.

 

« J’ai dit que je cherchais un gardien, et ils m’ont affirmé qu’il était le meilleur », raconte Howell. « Nous l’avons observé à quelques reprises, et j’ai cru ceux qui m’ont dit qu’il [Greenfield] était les meilleur qu’on pouvait trouver. »

 

Greenfield ne connaissait pas trop bien le système universitaire canadien, et Howell a dû l’informer. Quelques universités canadiennes s’intéressaient à Greenfield, mais il a arrêté son choix sur Calgary.

 

« J’ai visité Calgary et j’ai vraiment aimé la ville », raconte-t-il. « J’aime l’histoire de cette équipe qui figure toujours parmi les meilleures, j’aime le personnel d’entraîneurs et j’ai senti que je prenais la bonne décision. »

 

Jusqu’à présent, Greenfield s’est bien adapté au niveau de jeu de U SPORTS, ayant inscrit une fiche de 7-1 avec un pourcentage d’arrêt de .929 et une moyenne de buts alloués de 2,19.

 

« C’est du bon hockey, c’est une ligue formidable », commente Greenfield. « Je pense que je m’adapte bien. C’est réellement une grande courbe d’apprentissage de passer de 60 matchs et plus à des saisons de 28 matchs, mais je pense que ça va bien. »

 

L’entraîneur Howell est jusqu’à présent impressionné par le jeu de Greenfield cette saison, où il est passé du Junior A à Canada Ouest et U SPORTS.

 

« Il est mûr, il est fort physiquement, il a de très bons résultats académiques », explique-t-il. « De plus, il est très motivé et possède une très bonne éthique de travail. Il garde sa concentration et ne panique pas devant le filet. »

 
 
 
 
 
 

45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels